Unité Onction Guérison par Pierre Cranga

Notre modèle d’unité : la Trinité.
Le roi David s’est écrié : “Ah, qu’il est bon, qu’il est agréable pour des frères d’être ensemble !”
L’unité à laquelle nous aspirons tous trouve son modèle et sa réalisation parfaite dans la Tri-Unité de Dieu. En servant et en se préférant les uns aux autres, Père, Fils et Saint Esprit jouissent d’une unité et d’une communion parfaites.
La bonne nouvelle est que cette Trinité a choisi de venir habiter au milieu de nous. Elle peut même habiter en nous si nous faisons le choix de revenir de notre rébellion vis-à-vis de Dieu et acceptons de dépendre désormais – en Jésus – d’un seul maître et sauveur pour nous sauver, nous guérir et nous délivrer. Si l’unité est en nous, ce n’est donc pas une utopie car une utopie est – par définition – sans lieu. L’unité est donc possible et nous sommes son lieu de prédilection !
Elle n’est pas pour autant facile. Elle suppose que l’Esprit ait plus de place en nous et crucifie cette chair indépendante, orgueilleuse et rebelle*. Une telle chose est possible, cela s’appelle renoncer à soi.
L’unité qui nous habite n’est pas facile à exprimer. Il y a bien une exigence, mais une telle unité est possible, non à cause de nous mais grâce à Lui.
Christ n’est pas divisé.

Aucun de nous n’a le pouvoir de fabriquer l’unité.

L’unité est un style de vie que nous ne pouvons que laisser se diffuser hors de nous. Si la Tri-Unité de Dieu vient élire domicile en nous, nous ne pouvons être unis que dans la mesure où nous laisserons le Christ vivre au travers de nous, de l’intérieur vers l’extérieur. Les mouvements unifiants qui, en empruntant le chemin inverse (de l’extérieur vers le c¦ur), prétendent nous unir sont finalement toujours décevants.
Chaque fois que nous réalisons l’unité de Christ c’est-à-dire, au fond, que nous la laissons, avec foi, jaillir humblement du tréfonds de nous, nous pouvons nous émerveiller comme David et expérimenter l’onction précieuse qui donne la bénédiction et la vie pour toujours**.
Il n’y a pas de substitut à l’unité.

Jésus nous donne la gloire de sa bonne présence

au travers de l’onction du Saint Esprit afin que nous soyons un, comme lui et le Père, sont un***. Cette onction est comme un débordement de la présence divine que Dieu donne à l’assoiffé. L’onction du Saint Esprit se répand lorsque nous choisissons de manifester l’unité. L’unité se manifeste pleinement lorsque l’onction du Saint Esprit nous transperce puis nous traverse pour couler sur les autres****. Lorsque nous sommes déterminés à ne bâtir – non un royaume qui glorifie l’homme – mais le Royaume de Dieu. C’est dans une telle atmosphère que tout peut arriver et tout devient possible pour quiconque croit : la guérison de l’esprit, de l’âme et des corps.
Notre Dieu est le Dieu de l’Incarnation.[/full_page][line_dotted][h2]Dieu nous a donné les uns aux autres.[/h2][full_page]Pour faire de nous des adultes dont le développement atteigne à la stature parfaite du Christ, Dieu a fait des dons particuliers aux hommes afin rendre son peuple apte à accomplir son service, pour faire croître le corps du Christ. C’est de cette façon qu’il entend nous faire parvenir tous ensemble à l’unité de la foi dans la connaissance de Jésus-Christ, le Fils de Dieu*****.

Mon frère et mon ami Carlos Payan est l’un de ces ministères donnés pour l’édification du Corps de Christ dans l’amour.

Avec d’autres amis appartenant à différents courants du christianisme francophone, ils ont entrepris de démontrer aux hommes de leur temps que Dieu – avec constance et amour – répand toujours sa présence et envoie sa Parole pour sauver, consoler et guérir.